L'Habitat en Inde

 

1) Généralités

     L'Inde est un pays continent. On l'appelle d'ailleurs, le Sub-continent. En conséquence, il m'est impossible de vous présenter "l'habitat en Inde". J'ai choisi donc de vous présenter l'habitat que j'ai rencontré au Rajasthan uniquement.     

     Le Rajasthan est une partie aride et désertique. On retrouve un climat similaire aux régions désertiques d'Afrique et donc un habitat parfois identique. Fait de grandes étendues il reçoit peu de pluie ce qui a poussé les rajasthanais à user de techniques astucieuses pour la gestion de l'eau. Des moulins à eau tiré par des boeufs, des moulins à vent, des pompes et toutes autres outils de la sorte y sont utilisés.

   En ce qui concerne l'habitat traditionnel, on distingue essentiellement deux grands types, le reste n'étant que brique et béton. Un troisième type plus ancien et plus rare se trouve encore. On a tout d'abord l'habitat rural qui ressemble de très près à celui rencontré au Sud du Soudan, c'est-à-dire une maison à base circulaire construite en terre avec un toit conique en chaume. Le second type est un habitat urbain, importé par les arabes. Ce sont les anciennes maisons de marchands construites sur les principaux axes commerciaux dont faisait partie le Rajasthan. Ces maisons s'appellent les havelis. De taille importante, elles sont construites autour d'une cour intérieure sur deux ou trois niveaux. Leur architecture est souvent remarquable au niveau des éléments décoratifs et des peintures murales, leurs anciens propriétaires étant généralement financièrement aisés. Malheureusement la plupart de ces maisons sont soit abandonnées, soit mal entretenues. Une partie toutefois a soit été restaurée pour être habitée, soit transformée en musée, permettant de préserver ce patrimoine architectural remarquable. Cela permet également aux visiteurs de découvrir l'architecture traditionnelle du Rajasthan.

     En Inde, la gestion de l'eau est extrêmement efficace et ce depuis des siècles. L'exemple du Rajasthan est un excellent exemple de ce qui peut être fait dans ce domaine. Par exemple, le fort de Jodhpur (la ville bleue, voir le carnet 26 de la rubrique carnet de route) juché en haut d'une colline été autrefois alimenté par tout un réseau de moulin qui conduisait l'eau du village au fort, sans oublier que cette région est désertique. Le fort ne manquait donc jamais d'eau. Il reste quelques éléments de ces fameux moulins et il est assez surprenant de les voir à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du vide ! Pour le reste de la région, on trouve partout des pompes (en ville essentiellement) ou des moulins tractés par des animaux (plutôt rencontrés en campagne). En ville chaque quartier, chaque ruelle a une pompe à eau, soit environ tous les 200 mètres. Les pompes utilisées sont simples à manier et simples à réparer. La possibilité d'avoir de l'eau aussi facilement nous ferait oublier que nous sommes en plein désert.

 

2) L'habitat au Rajasthan :

Certaines de ces photos appartiennent à Sarah, la belge avec qui je suis resté quelques temps au Rajasthan, je tiens à la remercier pour ses photos.

La maison traditionnelle du Rajasthan (qui se fait de plus en plus rare de nos jours) est construite autour d'une cour intérieure, véritable espace de vie commune pour la famille.
Les murs construits en terre et recouvert d'excréments animaliers (cela permettait de faire fuir les moustiques) étaient peints en blanc pour repousser les radiations solaires et de manière générale assez colorés.
A l'intérieur, la structure porteuse est faite d'un poteau en pierre et de bois pour la toiture terrasse accessible et largement utilisée lors des fortes chaleurs. La nuit pour dormir, le jour pour étendre habits, aliments ...
Rien n'est laissé au hasard dans ces régions chaudes et désertiques. Les gouttières orientées vers l'intérieur de la cour permettent de récolter l'eau lors des pluies.
Ceci est une havelis, malheureusement laissée à l'abandon. Vous pouvez voir sur la face droite l'entrée principale. Cette havelis était autrefois entourée d'un petit canal.

Voici comment bien souvent les havelis servent de nos jours. Les peintures d'origine ont disparu et les nouvelles ont pris leur place. Bons nombres de havelis habitées ont subi le même sort. Leurs occupants ont souvent repeint au-dessus des anciennes peintures.

Certaines façades conservent encore un aspect correct.
Un village du nom de Nawalagarh, peu visité par les touristes abrite pas moins de 300 havelis pour la plupart dans un mauvais état. Mais l'atmosphère qui règne dans cette ville est vraiment particulière. Les enceintes et façades comme celle-ci se trouve à tous les coins de rues.
Une rue dans Nawalgarh.
Autrefois, les marchands qui habitaient ces havelis peignaient énormément les façades, racontant bien souvent une histoire à travers ces peintures.
En voici d'autres exemples.
Vous pouvez remarquez le béton qui vient recouvrir les peintures en bas du mur.

Un autre exemple de havelis abandonnée.
Si cette havelis est habitée, il n'en reste pas moins que son état est mauvais. Leurs propriétaires n'ayant bien souvent pas les moyens de la restaurer.
En revanche les havelis qui ont été restaurées (servant de maisons ou de musées) présentent des détails d'architecture extraordinaires.

Une architecture qui fait la renommée de tout le Rajasthan.
Le travail est précis et rien n'est laissé au hasard.
Le troisième type d'habitat que vous pouvez rencontrer au Rajasthan s'apparente un peu près à ceci.
Il existe un bon nombre de variantes en ce qui concerne la taille de la maison, l'inclinaison du toit, ... Mais la construction se fait toujours de la même façon, à savoir un toit en chaume et un mur en terre. On rencontre même des maisons à base carrée avec un toit à double pentes.
Lorque les habitants ont les moyens, ils décorent l'intérieur des maisons visant plus à accueillir les bons esprits et faire fuir les mauvais qu'à décorer à proprement parler. Certaines maisons ont par exemple des petits mirroirs placés en face de l'entrée servant à effrayer les fantômes. En effet, ceux-ci en rentrant voient une multitude de fantômes (qui sont en fait leur propre image), prennent peur et s'en vont.
Même le toit reçoit des décorations.
Un paysage habituel au Rajasthan.
On peut voir que toutes les maisons ne sont pas identiques.
Comme je vous disais précédemment, la gestion de l'eau en Inde est des plus intéressantes. Ici un moulin à eau tracté par des animaux. Vous pouvez aussi voir que le moulin est fait d'un ensemble de petits seaux.
Une autre roue fonctionnant suivant le même principe.
Je vous parlais également du système d'irrigation du fort de Jodhpur. Cette photo prise depuis le fort, vous donne une idée de la hauteur contre laquelle il fallait lutter.
Le type de pompes le plus courant est celui-ci. Un système simple que l'on retrouve un peu partout.
Même dans les rues les plus isolées.

Enfin, une petite parenthèse. La ville de Jodhpur a la plupart de ses constructions peintes en bleu (Jodhpur que l'on appelle aussi la ville bleue). Le bleu est une couleur qui porte bonheur c'est pourquoi ils auraient peint l'ensemble de la ville de cette couleur. Mais plus intéressant encore, on dit que la couleur bleue ferait fuir les moustiques. Pourquoi le bleu plus qu'une autre couleur, personne n'a su me répondre.



3) Quelques remarques sur l'habitat traditionnel du Rajasthan :

     L'état de beaucoup de havelis ne peut vous laisser indifférent. En particulier lorsque vous avez la chance d'en visiter en excellent état. Mais la taille de ces maisons et le manque de moyens de la plupart de ces occupants ne facilite ni la restauration ni l'entretien. La première solution consistant à en faire des musées est bonne mais ne permet pas de restaurer l'ensemble des havelis. A l'image des chalets savoyards, habiter une havelis devient de plus en plus difficile et réservé à une élite aisée. Dans ces conditions on peut se demander quel sera l'avenir des havelis au Rajasthan. Espérons qu'elles connaissent des jours meilleurs.

 

 

< habitat précédent
habitat suivant >