Carnet 39 : En route pour le Sud et la côte, le tout en noir et blanc (du 22 au 25 juillet).




Après avoir vu les temples d'Angkor au lever du soleil,
ou au coucher du soleil,
après avoir déambulé dans les villages flottants,
dans leurs rues bondées,
et faussement anarchiques,
après avoir fait du bateau sur le lac Tonlé Sap (qui pour la petite histoire a un courant qui change de sens 2 fois par an. 6 mois, l'eau coule vers la mer et 6 mois vers les terres, c'est fou non ?),
et croisé pour ne pas changer des pêcheurs,
après avoir passé une bonne dizaine de jour à Phnom Penh, harcelé par les motodops (les chauffeurs de motos c'est comme ça qu'on les appelle),
travaillé sur les problèmes urbains de Phnom Penh, un méli mélo pas facile à déméler (démélo),
et fait les marioles avec mes amis tourdumondistes Nathalie et Guillaume en motobike,
me voici en route pour le Sud du Cambodge.
Les paysages ? Rizières évidemment.
avec les gens qui y travaillent.
et là encore des pêcheurs,
et encore des rizières !!!
J'arrive au Sud où l'eau est encore présente partout.
Les barques et les pêcheurs aussi, dépaysement garanti.
Finalement je pose mes bagages à Sihanoukville en bord de mer. Sihanoukville qui est en quelque sorte un grand village.
Je sillone depuis le début les routes cambodgiennes en moto, cheveux aux vent.
Je continue donc à silloner le littoral avec ma super motobike de compet.
En bord de mer on trouve de tout. Un enfant par exemple en train de se demander si il y va ou si il y va pas. Pas très original vous allez me dire, mais attendez ça va venir.
Une noix de coco en train de se demander si elle y va ou si elle y va pas !!! Avouez qu'on ne rencontre pas tout les jours des noix de coco qui se posent des questions existentielles de ce genre !!!

Des structures de pêcheurs.

Des ancres abandonnées sans bateau, toutes seules là comme ça à se dorer au soleil.
Des cailloux, oui mais des gros !!!
Des bateaux qui servent encore pour emmener les touristes sur les îles,
et des bateaux qui ont servi un jour, autrefois, enfin il y a longtemps déjà.

Des bacs à méduses.

- tu manges quoi ce soir Jean-Gab ?

- Euuhh, je sais pas, peut-être une méduse frite avec une p'tite bière ?!

Pas facile de vous convaincre que le beau temps était au rendez-vous et que couleurs étaient superbes avec des photos en noir et blanc. D'où la photo en couleur.
Donc maintenant vous savez que c'était joli, mais en noir et blanc c'est sympa aussi non ? Ca donne envie de se baigner n'est-ce-pas. Et pourtant je dois bien être le seul touriste à arriver ici et ne pas avoir fait trempette.
Ceci est un coucher de soleil, y'à qu'à voir, le soleil est bas !
Du sable blanc, une mer bleue, des nuages blancs et un ciel bleu, Sihanoukville, moi je dis c'est sympa.
Après Sihanoukville, je reprends la route vers Khampot et le parc national du Bokor avec mes 2 nouvelles motos. Ben oui je me suis dit qu'avec 2 motos ça serait plus le fun !!! Non en fait j'ai rencontré un écossais dénommé Neck avec qui je fais un bout de route.
Sur la route, des rizières. Ben voyons !!!
et des ports de pêche. Vous l'aurez parié n'est-ce-pas ?
La charmante vendeuse de bananes avec son vélo 36000 vitesses.
La pompiste en train de faire le plein de ma moto. Elles sont sympas les stations services au Cambodge non ?
Enfin nous atteignons le parc du Bokor d'où la vue sur le golfe est de toute beauté. Avec en plus des nuages et des rayons de soleil bien placés, le spectacle est saisissant. Les nuages qui ne manqueront pas de nous rincer dans la descente. On remercie qui ? On remercie les nuages : "Merci les nuages !"
Enfin bon la montée comme la descente s'est faite dans une espèce de forêt tropicale dense, sur une petite route du style chemin de randonnée alpin. En motobike, sensations garanties.

Et pour finir ce carnet, je vous propose un petit jeu. Trouver un texte cohérent qui puisse coller avec cette photo. Indice : c'est des parasols.

Les suggestions sont les bienvenues sur le livre d'or ou par mail : jeangabriel@6climats6habitats.com.



Carnet suivant