Carnet 24 : De 0 à 5895 mètres en 4 jours. Attention à l'excès de vitesse ! (du 21 au 25 mai).

 


Jour 1 : Départ de Mombasa à 7h30 AM, direction Moshi en Tanzanie. 8h de bus, rien de bien passionnant !

Arrivé à Moshi donc, aux alentours des 15h, je me mets à la recherche d'une structure me permettant de réaliser le Kilimandjaro, parce qu'il faut savoir qu'on ne peut faire le Kili qu'avec une agence et un guide.

Nous sommes à 780 mètres.

Jour 2 : Départ depuis Mangaru Gate à 1750 mètres (environ) à 11h, avec mon guide : Dennis. J'ai trouvé la veille un guide et j'ai choisi de ne prendre ni porteurs, ni cuisiniers, le strict minimum à savoir, un guide. Nous partageons le matériel, nos sacs font chacun 18 kilos.

La première partie est surtout humide, dans une forêt tropicale. On ne voit pas grand choses mais c'est joli !

Nous faisons en 5h ce que les gens font en 2 jours,

pour finalement passé au-dessus des nuages et

arriver au deuxième camp : Horombo Hut, à 3720 mètres (ben oui le premier on l'a passé sans s'arrêter) .

C'est dans ces huttes que je passe mes trois nuits en montagne (probablement les plus chères de tout mon voyage : 50 dollars la nuit !).

Petite photo avec les nuages et le coucher de soleil.
Jour 3 : Nous partons de Horombo Hut pour rejoindre le troisième camp : Hibo Hut, à 4750 mètres, au pied du cratère (je rappelle que le premier camp on l'a passé le premier jour, pour ceux qui ne suivent pas !). Là on est totalement au-dessus des nuages, le soleil est là et les paysages sont magnifiques.
La vue sur le cratère du Kilimandjaro tout au long du chemin est fantastique.
re-petite photo avec les nuages et le coucher de soleil, mais sans moi cette fois-ci.

Jour 4 : Départ de Kibo Hut à 1h du matin, nous attenignons le premier sommet Gillman's Point, à 5690 mètres après 4h de marche, en baskets, chaussettes Décathlon (2 paires) et de petits gants. Arrivé à ce point ma première bouteille d'eau a gelé et mon estomac à du mal à recevoir de l'eau chaude de notre thermos. Je me résigne à ne plus boire. 1h de plus et nous apercevons le but final, regardez bien à gauche il y a un petit point. Vous ne voyez pas ?? Rapprochez vous un peu. Vous voyez près d'un petit névet, non toujours pas ???

Bon et là vous le voyez quand même, non toujours pas ???
Bon est là tout le monde le voit j'espère !!! (Entre nous si vous ne l'aviez pas vu avant, je vous conseille de réagir !)
La traditionnelle photo finish, style "I made it" ici tout seul,
là avec le guide.

Quelques photos du sommet où nous sommes arrivés à 6h30 après donc 5h30 de marche, juste pour le lever du soleil, tout simplement magique.

Nous sommes à 5895 mètres, il y a exactement 4 jours, j'étais au bord de la mer.

Nous ne restons que 5 minutes sur le toit de l'Afrique (que voulez-vous faire sur le toit de l'Afrique à part prendre 3 photos, regardez et redescendre ??),
Mais c'est vrai que la vue de 5895 mètres est pas mal, même si c'est pas tout à fait dégagée.
une photo à contre jour, pour changer des photos avec le soleil dans le dos,
encore des paysages parce qu'on s'en lasse pas et parce que c'est beau.
Bon ma tête, comme vous pouvez le remarquer je suis un peu fatigué. En réalité, n'ayant pas assez mangé à minuit et ne pouvant boire d'eau chaude, j'ai fini par faire une hypoglycémie. Pas de mal d'altitude, mais une petite hypo à laquelle j'ai résisté dignement, même pas peur !

Nous rejoignons le troisième camp Kibo Hut (pour ceux qui suivent) à 8h30, après donc 2h de descente.

Nous nous reposons 3h puis nous repartons pour rejoindre le deuxième camp qui s'appelle ........... (Horombo Hut pour ceux qui ne suivent toujours pas et pour ceux qui suivent mais qui n'ont pas de mémoire, il faut penser aussi à ceux-là, c'est pas de leur faute !).

Jour 5 : Nous prenons le chemin du retour, la tête haute et fière de dire à chaque personne que l'on croise et qui nous pose la question : "I made it".
peu à peu nous rejoignons les nuages,
une dernière photo avec le ciel bleu,
avant de retrouver la végétation,
les fleurs,
et l'humidité.
Mais aussi les cascades, mélangées aux cris d'animaux,
la jungle quoi.
re-cascades parce que j'aime bien les cascades moi !
Pour finir quelques anecdotes : voici le véhicule des secours. En effet au Kilimandjaro, malgré le prix hors du commun, il n'y a pas d'hélicoptère, pas de voiture, rien d'autre que ça et des brouettes. J'ai croisé une fille qui était apparemment sérieusement malade et elle était dans une de ces brouettes avec 2 porteurs autour, en train de courir. Autant vous dire que sur le Kilimandjaro, il ne vaut mieux pas être malade on a 36 fois le temps d'y rester !!!
Et j'ai bien aimé aussi les porteurs. Ils n'ont pas de sac à dos et portent tout le matériel sur leurs tête.
Jour 6 : Retour à Nairobi, non sans avoir fêter la veille avec mon guide comme il se doit ce succès. Mais là je n'ai pas de photos et finalement c'est pas plus mal !
En repartant, le Kilimnadjaro se dévoile d'entre les nuages.
Pour se découvrir au-dessus de la plaine, un spectacle rare et impressionnant. dire que j'étais là-haut, c'est ouf !!!


Carnet suivant